Le soutien scolaire en mathématiques

Les mathématiques sont une matière incontournable de tout cursus scolaire. Tous les élèves, même les plus littéraires, sont confrontés aux mathématiques au cours de leur scolarité.

Et pourtant c’est une matière qui pose souvent des problèmes. Trop abstrait, ne servant à rien… certains élèves font un véritable blocage. Celui-ci doit être levé pour ne pas compromettre la suite des études.



Pour pallier les difficultés en maths et surtout ne pas les laisser s'installer, il peut être nécessaire de faire appel à quelqu’un d’extérieur pour apporter une aide bénéfique. Il faut alors trouver le soutien le plus adapté à l’élève, à ses difficultés et ses attentes.



Les mathématiques : une matière incontournable


Tout le monde en est bien conscient : des bases de mathématiques sont indispensables dans la vie courante ! C’est bien pourquoi nous apprenons à compter en même temps qu’à lire et à effectuer des calculs simples en même temps qu’à conjuguer. Mais au-delà de ces bases, c'est un ensemble de notions vues au collège ou au lycée que l’élève doit maîtriser pour la suite de sa scolarité.

Avec la réforme du lycée et du bac entrée en vigueur en 2019 les élèves suivent un enseignement en mathématiques s’ils ont choisi la spécialité « mathématique » en première. Dans le cas contraire, seules quelques notions seront abordées au gré des besoins en enseignement scientifique (nouvelle matière introduite par la réforme). Pour autant, les élèves ne s’y sont pas trompés et les mathématiques restent une spécialité incontournable. Ainsi, plus de 2 élèves de première sur 3 ont choisi cette spécialité en 2019.

Ceci s’explique par deux raisons principales. Premièrement, de nombreuses formations du supérieur nécessitent d’avoir suivi un véritable enseignement de maths au lycée. Ainsi, tous les élèves ayant opté pour des enseignements reproduisant plus ou moins les anciennes filières S et ES ont choisi les mathématiques parmi leur trois spécialités. Ensuite, pour les élèves n’ayant pas encore une idée bien arrêtée des études qu’ils veulent poursuivre, l’abandon des mathématiques leur fermerait trop de voies, le choix de cette spécialité est alors nécessaire pour garder ses horizons ouverts.

En effet, la liste des formations du supérieur qui exigent d’avoir suivi un enseignement de mathématiques au lycée est longue ! C’est le cas des études scientifiques : les licences de mathématiques, physique, chimie, svt, les classes prépas (CPGE) scientifiques (même pour les prépas BCPST Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Terre) et les écoles d’ingénieurs post-bac (tous les concours intègrent une épreuve de mathématiques). Une grande partie des BTS et les BUT (ex DUT) du secteur industriel nécessitent d’avoir suivi l’enseignement de spécialité mathématiques au moins en classe de première. Mais la liste ne s’arrête pas là : les écoles de commerce et les classes préparatoires aux études de commerce exigent également une solide formation en maths tandis que les IAE recommandent fortement d’avoir choisi cette spécialité. Quant aux études de médecine ou aux filières paramédicales, la spécialité mathématiques, sans être indispensable reste très recommandée.



Difficultés et lacunes en maths : l’ennemi d’un parcours scolaire réussi


Les mathématiques sont une part importante de la scolarité depuis le primaire. Cependant, les difficultés apparaissent généralement plus tard, à partir du collège ou du lycée. Si celles-ci ne sont pas prises en compte suffisamment tôt, la situation peut devenir problématique. Les difficultés deviennent alors des lacunes qui poursuivent l’élève dans sa scolarité.

En effet, les difficultés se résolvent rarement d’elles-mêmes. Parfois un professeur plus pédagogue ou une plus grande maturité de l’élève peuvent entraîner un déclic permettant une remise à niveau. Mais le plus souvent, les difficultés perdurent. Pire, elles s’accumulent !

Ainsi, sans des bases solides sur lesquelles s’appuyer, la progression de l’élève va devenir difficile. En effet, les notions acquises sont sans cesse remobilisées pour en introduire de nouvelles. Seul un renforcement de ces bases permettra à l’élève de poursuivre sereinement ses apprentissages. Sans intervention, les mathématiques risquent de devenir un calvaire et une source de frustration : l’élève sait qu’il est indispensable pour lui de réussir dans cette matière mais le travail fourni ne porte pas ses fruits.



La solution gagnante : le soutien scolaire


Face à ses difficultés, il ne faut pas laisser l’élève se débrouiller seul ! Bien sûr une remise à niveau implique du travail personnel. Mais sans aide, le temps passé devant des exercices risque d’être vain. En effet, il faut d’abord identifier les difficultés de l’élève, revenir sur les notions de base qui lui font défaut pour pouvoir ensuite progresser. Plus que le nombre d’heures de travail fournies, il faut s’attacher à l’efficacité de ce travail. En effet, le plus souvent les difficultés apparaissent quand l'élève se retrouve dépassé par ce qu'on lui demande. Il rentre alors dans un cercle vicieux : le travail est fait dans l'urgence d'un devoir à rendre ou d'un contrôle à préparer mais sans réellement acquérir les notions abordées, rendant le travail ultérieur encore plus ardu et peu productif. Il faut casser cette dynamique pour permettre à l'élève de reprendre la main sur son travail. Il faut pour cela avoir le temps de reprendre les bases et de consolider les notions importantes.

Pour cela il peut être utile de faire appel à un professionnel du soutien scolaire. L’objectif est multiple : identifier les difficultés de l’élève face aux mathématiques, analyser sa méthode de travail, proposer un suivi adapté pour enfin mettre en place des cours qui répondent réellement à ses besoins. Ainsi, l'élève retrouvera de la sérénité face aux nouveaux apprentissages et du plaisir dans l'apprentissage. Ceci demande du temps et de l'investissement de la part de l'élève, c’est pourquoi un suivi régulier est le plus profitable.


Chez Cohessio, nous nous attachons à répondre au mieux aux attentes des élèves et de leurs parents. C’est pourquoi nous vous proposons systématiquement un entretien avec un professionnel de la pédagogie. Celui-ci permettra de faire le meilleur choix pour l’élève : cours particulier avec un professeur dédié, cours collectifs ou stage intensif.


Les cours particuliers : un suivi personnalisé

L'élève est en confiance avec un intervenant qui le connait, lui, ses forces et ses faiblesses. La relation nouée entre un professeur particulier et son élève est une relation de confiance. Le premier est disponible et à l’écoute, sans jamais être dans le jugement, tandis que le second est motivé et dans une dynamique positive. Le travail ne se fait alors plus « parce que ça m’est demandé » mais « parce que ça me fait progresser ». Nous proposons des professeurs qualifiés qui peuvent intervenir du primaire jusqu’au supérieur.


Les cours collectifs : l’émulation d’un groupe, la disponibilité d’un enseignant

Les cours collectifs permettent à l’élève de retrouver un cadre de travail convivial et rassurant. En petit groupe (5 élèves maximum), l’élève est face à un enseignant bienveillant et qui le connait bien. Toutes les questions sont permises et ses propres difficultés sont l’occasion pour tout le groupe de progresser. Et il est toujours valorisant pour un élève en difficulté de pouvoir aider un camarade sur un point que lui a compris. Ainsi, s’il est meilleur en algèbre il pourra venir en aide à un autre élève qui en retour sera peut être capable de l’aider en géométrie. C’est une coopération qui se met en place dans laquelle chacun amène ses forces tandis que le professeur aide à résoudre les difficultés de chacun.


Les stages intensifs : un concentré d’apprentissages

Idéal pour lever les difficultés avant même que celles-ci ne s’installent réellement, le stage permet de profiter des vacances pour travailler intensivement les mathématiques. Les séances se déroulent de la même manière que lors des cours collectifs. Travailler intensivement sur 5 jours permet de revoir les bases et d’aborder des problèmes qui semblaient encore insurmontables au début de la semaine !


Ces différents modes de soutien scolaire sont complémentaires sans s’exclurent les uns les autres. Ainsi, les cours collectifs pourront se prolonger lors de stages intensifs. De plus, si un mode de soutien scolaire ne donne pas les résultats escomptés, l’élève pourra en changer. C’est la force de Cohessio : avec notre offre complète, nous pouvons vous proposer le soutien vraiment adapté à l’élève. Et surtout, nous suivons chaque élève et nous assurons de l’efficacité du soutien choisi.



13 vues0 commentaire